« Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse »

28 mars, 2009

LES MARGINAUX DE L ETAT : LES ETUDIANTS MAURITANIENS A L’ ETRANGER

Classé sous LES ARTICLES — adamasow @ 3:08

Au moment où la Mauritanie a besoin d’avantages d’intellectuelles capables de faire avancer ce pays qui est à la léthargie, le gouvernement ne fournit aucun effort pour assister les étudiants mauritaniens à l’étranger. Ceci est d’autant plus scandaleux, qu’à l’orée du 3ème  millénaire où toutes les nations cherchent à émerger en repoussant les limites de la Science et de la créativité humaine,  la Mauritanie elle, a choisi l’autre face de la convenance, c’est-à-dire le refus du progrès.

Ces étudiants qui pourtant envisagent de retourner au pays malgré les risques de chômage de longue durée. Nonobstant ce fait réel, ils aspirent tout de même à y retourner et peut être y construire une vie professionnelle, mieux celle qui serait à la hauteur de leurs formations.

A y regarder de près, force est de constater que la majorité des étudiants mauritaniens  à l’étranger et plus particulièrement en France sont venus par leurs propres moyens sans aucune aide de l’état. Une fois en France, ils sont confrontés à différents problèmes notamment ceux du logement, de la nourriture, du transport etc.  A ce lot de situations cataclysmiques s’ajoutent des démarches administratives non assistées. Seul face à toutes ces entraves, « le brave étudiant » se bat et parvient à valider son année avec un esprit fortement tourmenté par les événements vécu.

Abstraction faite des difficultés citées, le mois de décembre suscite un espoir « messianique » chez quelques étudiants. En effet, il est le moment tant attendu, en l’occurrence celui du dépôt des demandes de bourses d’Etat. Alors que, certains sont déjà dans ce que l’on appel une sorte de « mauritano-pessimisme ». Autrement dit, ces derniers se remettent à une triste réalité, qui est le crédo dans ce pays, à savoir celle d’un refus sans examen de dossier au préalable et ni motif par ailleurs. Le Ministère de l’enseignement supérieur peut-il  énumérer les motifs, vu que les critères d’octroi sont quasi-inexistants ? Est-ce là, le prélude d’une volonté des dirigeants qui veulent faire monter la Mauritanie dans l’ascenseur du développement? La réponse est certes négative.

Il convient de rappeler que cette question de bourse d’Etat fait couler beaucoup de salives dans ce pays. Elle est la publicité vivante du clientélisme conjugué au favoritisme et à ses corolaires de conséquences. Les « critères » d’attributions ne sont autres ou du moins dans leurs majorités, que ceux basés sur des sensibilités politiques et des considérations raciales. Par définition, est boursier en Mauritanie, celui ou celle dont les parents (ici entendu dans son acception générale, amis, cousins..) occupent ou occupaient des postes de responsabilités. C’est ainsi qu’est définit le boursier dans le « Larousse mauritanien ». Visiblement ce dictionnaire ne connait point de nouvelles éditions.

 Il ne s’agit pas d’octroyer la bourse à tous les étudiants mauritaniens ce qui relèverait d’ailleurs d’une force imaginative mais de se fonder sur des critères objectifs loin des chuchotements de  dernière minute qui meublent les bureaux Nouakchottois. C’est-à-dire plus de transparence dans la gestion et la sélection des dossiers.

Par ailleurs, je vous raconte une anecdote, un étudiant inscrit en deuxième année de thèse s’est vu attribuer dans son reçu de dépôt, une nouvelle date de naissance, une nouvelle formation et un grade d’étude de niveau 1, le même que celui d’un étudiant inscrit en master 1 (maîtrise) . On sait d’ores et déjà que cet étudiant  ne bénéficiera pas d’une bourse. Ceci relève t-il de l’inadvertance humaine ou c’est plutôt un acte téléguidé de loin ? C’est aussi l’épineuse question que soulève, la compétence de nos agents administratifs.

C’est ainsi qu’entre une carence de ressources humaines et un déni de volonté de responsables mauritaniens, se situe, le pauvre étudiant mauritanien à l’étranger. En somme, il est pris par un  étau qui fait de l’humanisme et de l’assistance à autrui, un mouchoir de poche.

Laisser un commentaire

Cap sur l'avenir, le blog |
La Françafrique a du coeur |
les illusions perdues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENDYMION
| le bien être de candresse e...
| les pensées doubles de Caleb